L'injustice de la blessure d'injustice :



On entend souvent parler des 5 blessures de l'âme dont la blessure d'injustice fait partie. Pour ma part et selon mon parcours personnel, je crois qu'on pourrait parler de double injustice. En effet, un enfant naît au sein d'un foyer insécurisant : mère dépressive ayant abandonné le foyer et les enfants et père pervers narcissique et alcoolique. L'enfant n'a de choix que de s'adapter, et fini par introjecter les comportements autodestructeurs des parents. Il grandit en essayant de donner le maximum aux autres car personne ne lui a appris à s'aimer. Pour cela, il passera son temps à essayer de se faire aimer, en donnant de son temps et de sa personne que ce soit dans le travail, les relations amicales, amoureuses et familiales. Il est en mode survie et agit souvent en réaction à l'éducation qu'il a reçu (ou qu'il n'a pas reçu...). Ensuite vient un moment dans sa vie d'adulte où il craque car il s'aperçoit qu'il ne s'est jamais aimé. On ne lui a pas appris à penser à lui. Et puis en recherchant et en se faisant accompagné, il découvrira cette fameuse blessure d'injustice. Double peine : non seulement il n'a pas eu d'enfance car il a dû grandir trop tôt mais en plus c'est à lui de travailler sur lui pour guérir du passé. C'est cela qui est profondément injuste à mon sens. Certains bienpensants vont venir dire que l'âme a choisi ses parents avant de s'incarner... Mouais ... Je ne partage pas ce point de vue car cela à un côté moralisateur.

Et vous qu'en pensez-vous ?

Je vous souhaite une belle journée.

6 vues0 commentaire