top of page

Le doute et ses conséquences.

Qui n'a jamais douté ? Personne.

Si le doute est quelque fois utile avant de prendre une décision ou de se forger une opinion, il peut se transformer en blocage voir en handicap lorsqu'il est trop présent.

Souvent, j'entends cette phrase : "Je doute de moi-même..." et je la comprends.

Mais ce que j'entends dans le fond est : "Je doute de mes décisions, je doute des mes opinions, je doute des autres et j'ai peur des conséquences".

En réalité vous ne pouvez douter de vous même puisque vous êtes. Et cela n'est pas à remettre en question.

Qu'est-ce qui se cache derrière ? La sensation de manque de confiance en soi, le jugement des autres, la peur des réactions d'autrui, la peur de l'échec / la peur de la réussite, la peur de l'inconnu, etc...

Je parle toujours de "sensation de manque de confiance en soi" au lieu de "manque de confiance en soi". En effet, il est impossible de manquer totalement de confiance en soi. C'est une histoire de focalisation des pensées. Bon nombre de personnes focalisent sur ce qu'elles estiment avoir mal fait en négligeant tout ce qu'elles font de bien. Il suffit d'avoir en conscience ce que l'on réussit et déjà la sensation de manque de confiance en soi s'atténue.

Apprenez à moins douter en demandant un peu moins l'avis de vos proches (sauf si vos décisions ont un impact sur eux). Fiez-vous à ce dont vous avez envie, à ce que vous pouvez faire d'un point de vue raisonnable. En réalité les choses sont simples mais nous avons tendance à les compliquer en se mettant des barrières avant d'avoir commencer quoi que ce soit. L'envie doit être votre seul moteur.

Sortez du "comment" faire pour aller dans le "désir" de faire. Ensuite vous trouverez la motivation et la force nécessaire pour y parvenir.

C'est aussi cela que je vous propose dans mon accompagnement.


Arnaud.



29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page