Les conséquences de la maltraitance infantile.

Dernière mise à jour : 19 août

(selon ma propre expérience).


Sans revenir sur ce que m'ont infligé mes parents, qui ne sont plus de ce monde depuis longtemps, je souhaite vous partager ce qui m'a pris plus de quarante ans à comprendre.

Lorsqu'un enfant grandit sans aucune sécurité affective ni matérielle, voici des comportements (en mode survie) qui peuvent devenir ce que l'on croit être comme faisant partie de notre personnalité : - pour faire plaisir on s'adapte aux autres en permanence, reniant ses convictions (quand on est capable de les reconnaître) ; - on passe la plupart de son temps à écouter les autres se plaindre, à proposer des solutions qui ne sont pas entendues ; - on travaille plus qu’il n’en faut pour se montrer « à la hauteur » - on "tombe" amoureux de personnes qui ne nous aiment pas et nous maltraite de façon consciente ou inconsciente (merci papa, merci maman) ; - on accepte l’inacceptable pour ne pas être seul ; - on vit dans des peurs profondes ; - on porte un masque en permanence ; - on ne fait rien pour soi (ou rarement) ; - on a peur du jugement des autres ; - on est le pire bourreau avec soi-même (jamais assez bien, j'aurai dû ceci, j'aurai dû cela, il faut, je dois, etc...).

La solution pour remédier à tout cela est d'apprendre à se connaître vraiment, à accepter ses peurs, à les reconnaître et à les transmuter. A se faire aider par un professionnel qui soit non jugeant. Faire du tri dans son entourage (même familial) si les relations sont devenues toxiques ou unilatérales. Se retrouver seul avec soi sans avoir peur de la solitude. Trouver ou retrouver le plaisir de se faire du bien à travers des activités que l'on aime ou même sans rien faire du tout. Cela demande du temps et du courage et ne peut se faire en quelques semaines. Prenez plaisir à observer ce qui se passe, ce qui évolue positivement. Faites vous des compliments, devenez acteur de votre propre vie et créez là comme vous la souhaitez. Ce sont des étapes pour retrouver votre vrai MOI. Et si ce MOI ne convient pas aux autres et bien il conviendra à de nouveaux autres.

Je vous souhaite une très belle fin de journée.

Arnaud.


7 vues0 commentaire